Séoul : renaissance / reconnaissance

Riyoung Han (Séoul, Corée du Sud. 1972), a suivi des études de musique à Séoul et Paris, où elle habite depuis 2008. Amateur de photographie depuis longtemps, elle s'intéresse notamment à la photo de rue et de paysage, avec un intérêt spécial par le reportage des villes.

A l'occasion des Portes Ouvertes des Ateliers de Ménilmontant 2019, elle présente des images de Séoul, sa ville natale à laquelle elle retourne pour en faire un portrait avec le regard d'un étranger. Tel est son sentiment lorsqu'elle s'y rend dix ans plus tard. La ville n'étant plus la même, elle éprouve une sensation familière, celle de l'endroit où elle a grandie ; et en même temps étranger, tellement l'espace, la société et les modes de vie sont différents de ceux qu'elle a connu auparavant.

Séoul est une ville qui change et bouge en permanence, où tout nait et disparaît très rapidement.

Riyoung Han s'intéresse à des objets et des endroits qui, malgré leur ancienneté, conservent sa place encore et qui, souvent, existaient avant sa propre naissance. Sa persistance aujourd'hui preuve qu’ils ont franchi des générations et qui répondent aux besoins du peuple. Avec le grand changement subi ces derniers temps par la Corée du Sud, pays fébrile de modernité ultra-technologique, le patrimoine et les anciens modes de vie deviennent un miroir anachronique étranger au présent.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram